LES RECHERCHES GENEALOGIQUES SUR PARIS EN 1996
Certains changements sont survenus en 1997. Se renseigner sur les jours d'ouverture et les nouveaux dépouillements complémentaires.


Le CGEP est de plus en plus souvent sollicité par nos collègues de province pour leurs recherches généalogiques sur Paris. Ils veulent le plus souvent connaître des renseignements concernant les meilleures filières, afin d'obtenir un résultat rapide et efficace. Certains ayant prévu de faire des déplacements d'une ou deux journées à Paris pour faire leurs recherches, nous avons cru bon de rappeler toutes les sources qui leur sont offertes pour le 19 EME SIECLE:
Minutier central, enregistrement , listes électorales, enfants assistés, état civil reconstitué, juges de paix, cadastre, recensement, listes électorales......etc, et aussi quelques bons tuyaux pour ne pas perdre son temps.

Nous commencerons cette revue des sources par le minutier central des notaires à Paris situé aux Archives Nationales ou C.A.R.A.N ( Centre d'Accueil et de Recherche des Archives Nationales ) en fournissant en annexe la liste des notaires parisiens et des communes rattachées et l'emplacement supposé de leurs études au 19 ème siècle.

.1 Le minutier central : une mine de renseignements réactualisée

C'est une grande partie de l'histoire de Paris et qui concerne 122 études parisiennes et des communes rattachées après l'annexion de 1859. Certaines études du département de l'ex Seine ont été versées en 1974, aux archives correspondantes lors de la création encore récente des nouveaux départements de la première couronne.

POUR LA SEINE ST DENIS

En marge de cette étude sur le Minutier Central (MC) on trouvera aux AD de Bobigny les études toujours baptisées en chiffres romains du temps où elles étaient visibles au CARAN, celles de Montreuil CXXXI, de Noisy le Sec CXXXV, de Saint Denis CXXXVI et bien d'autres qui ont été versées par le CARAN en 1974 ou après, on ne sait pas où se trouve celle de Livry qui est peut-être restée dans les caves ou greniers du notaire et qui est souvent réclamée .
Le CGEP ( sigle du Cercle Généalogique de l'Est Parisien et de Seine-Saint-Denis ) dépouille actuellement tous les actes de partage, successions, inventaires de 1600 à 1793 de l'étude CXXXI de Montreuil et ses environs dont beaucoup d'actes concernent Vincennes, Paris et les communes annexées. Les contrats de mariage de cette étude ( 1600-1860 ) sont visibles à notre bibliothèque les jours de permanence les samedis après-midi, deux fois par mois en moyenne, en attendant de les diffuser sur Internet ( on y songe ).

POUR PARIS VILLE au C.A.R.A.N.

Depuis plusieurs années ont été dépouillées par des conservateurs ou documentalistes certaines études parisiennes couvrant la première partie du 19 ème siècle et conservées au Caran. Sont en cours, les dépouillements des répertoires récapitulant, pour la période 1801 à 1850, tous les inventaires après décès.
Ces inventaires sont répertoriés sous forme de tables alphabétiques pour les décédés et les requérants. Déjà douze études ont été informatisées et visibles sur un support papier. Ce sont des manuels à couverture rouge visibles dans la salle des inventaires au 1 er étage en libre service, étiquetés MC 40 à MC 51.
De plus certaines études ont été dépouillées pour des courtes périodes suivant la même méthode mais qui concerne toutes les sortes d'actes. On citera
ET LXX, répertoire 5 bis, liasse 355 à 364 du 14 8 1789 a décembre 1791,
ET XXIX de 1720 à 1730 et
ET LX, répertoire 8, en deux tomes, des liasses 447 à 522 du 5 9 1780 au 31 12 1793.......

On rappellera brièvement que les études I à XX ont été mises en fiches et visibles en salle des inventaires pour la période révolutionnaire et impériale ce qui donne parfois quelques indices pour trouver des patronymes en les localisant. Ce qui a été fait est une goutte d'eau lorsqu'on sait qu'il y a plus de 150.000 liasses à découvrir dans ce temple de la généalogie à Paris.

Les études ci-après sont visibles sur papier pour les inventaires après décès. C'est une aide efficace car on se lasse vite de chercher dans des microfilms durant des heures pour des résultats aléatoires.

A VOIR EN PRIORITE LES USUELS SUIVANTS EN LIBRE LECTURE DANS LA SALLE DES INVENTAIRES

ET XXVIII proche de la Bastille, rue St Antoine du 11 ni AN 9 au 31 12 1850 / MC 40.
ET XXXI située dans le 2 ème arrt nouveau, rue de Richelieu. / MC 44.
ET XXXII au voisinage des portes St-Denis et St-Martin, bd Bonne-Nouvelle / MC 41.
ET XXXIII était située rue St-Martin jusqu'en 1818 puis bld St-Denis / MC 42.
ET XXXIV rue des Déchargeurs et des Filles-St-Thomas / MC 45.
ET XXXV située place Vendôme, rue d'Antin, rue de Hanovre en 1854 / MC 46.
ET XXXVI Itinérante dans les quatre premiers arrondissements nouveaux / MC 43.
ET XXXVII ancien notariat de Belleville, Bagnolet, Ménilmontant, où Charonne et Romainville sont souvent cités. MC 47 ( utile pour l'Est Parisien ) situé rue de Belleville, puis des Pyrénées.
ET XXXVIII rue St-Martin, puis rue de l'Echiquier, rue de Choiseul.. / MC 48.
ET XXXIX sur les 4 premiers arrondissements et rue Laffitte et des Petites-Ecuries / MC 49.
ET XL est le notariat de Passy, commune rattachée / MC 50.
ET XLI dans le 2 ème arrondissement nouveau puis Faubourg Poissonnière / MC 51.

Du nouveau aussi pour le 15 ème siècle : le MC 37, un très bel essai.

En plus des sources largement connues, il sera très utile et de consulter, le gros inventaire publié en 1993 de l'étude XIX référencé sous le n° MC 37 qui donne de précieux renseignements avec plusieurs milliers d'actes entre 1465 et 1500. Ce document est aussi visible aux archives de Seine St Denis sous référence AN278.Il est en vente au CARAN
Le MC37 répertorie les archives de cette étude pour le 15 ème siècle ( liasse 1 à 16 ). Il sera suivi par un second volume qui regroupera les actes des études VIII, XX, XXXIII, LXI, LXVIII et CXXII toujours pour la même période. (voir leur situation en annexe)
L'étude notariale XIX a pour titulaire Pierre Pichon l'aîné a ses débuts. Les actes dépouillés commencent en 1465 isolés, mais semblent continus de 1483 à 1500. Ce livre de 890 pages donnent en deux parties : un résumé de l'acte, son n° et une table analytique à multiples entrées : patronymes, professions, lieux classés, origines, nature des actes, sentences, récapitulations par départements, etc......Tous les moyens pour naviguer dans la table sont parfaits et les chercheurs ne peuvent que s'en féliciter et seulement regretter que ce dépouillement s'arrête brusquement en 1501...... le seizième siècle viendra peut-être ultérieurement. A sa lecture on verra que l'adresse du notaire n'influe pas nécessairement sur le choix des contractants, mais que l'étude est souvent sur leur route pour aller faire du commerce dans le centre de Paris.

Dans ce manuel, pour l'est-parisien et la Seine St Denis, on trouvera, pour Montreuil, Bagnolet, Romainville, Noisy le Sec, Rosny S Bois..... de nombreuses références. Pour le Val de Marne, sont très largement concernés les villages de Vincennes, Fontenay S Bois, Bry S Marne, Nogent,.... La Seine et Marne où presque toutes les communes du département sont présentes et classées dans l'ordre alphabétique, l'Essonne, le Val d'Oise, les Yvelines et l'Oise sont omniprésentes. Pour le reste de la France on se référera à la table des départements qui donne la liste des communes citées et aussi les patronymes..

Tous les noms de l'Est parisien étudiés au 17 ème siècle sont retrouvés dans les années 1490. On retrouvera pour

Montreuil les Savart, de Vitry, Durant, Beausse, Frémy, Pesnon, Thioust, Prévost... et bien d'autres qui sont donc des vieilles familles de cinq cents ans et qui n'ont pas bougé depuis la guerre de cent ans ce qui conforte les recherches de certains adhérents du cercle dans les censives des abbesses de St-Anthoine-des-Champs.

Pour Vincennes on retrouvera les mêmes familles avec en plus les Hétru, Pérou, Héricourt....

Pour Bagnolet on trouvera les Lefaucheur, Boudin, Robineau, Souchet et autres Lecousteux...

Quelques conseils et mode opératoire pour une visite de travail au CARAN.

- Pour les personnes qui ne sont jamais allées au CARAN, il faut éviter de prendre sa voiture mais prendre le métro ( Hôtel de Ville, République, où autres ) et suivre la rue des Archives ou du Temple.

- Se rappeler que le CARAN est ouvert dès 9 heures et ferme avant 18 heures. Qu'il est fermé le lundi provisoirement et aussi pendant une courte période en été et pendant les fêtes de Noël et du Nouvel An 1996/97.(se renseigner pour 1998)

- Les formalités d'inscription pour obtenir une carte informatisée sont longues et la queue peut durer plus d'une heure ( très encombré le mardi matin ) L'inscription est payante, mais vous pouvez obtenir un passe gratuit pour quelques séances ( ce qui n'empêche pas la queue ).

- Il est possible de commander les documents la veille ou avant par le moyen du minitel.

- Il faut savoir que le délai entre la commande faite au terminal et l'arrivée en salle de lecture peut prendre plus d'une heure mais que le délai peut être plus long .....

- Que les photocopies des actes sont toujours possibles avec l'autorisation du responsable de la salle et que leur prix est aberrant, vu la somme de 2 francs réclamée, comparée aux officines de la rue qui les font à O,25 fr. Les bons de photocopie sont en vente à l'accueil soit à l'unité, soit en carnet de dix. On saura aussi que le livre des réclamations est amusant à lire à temps perdu en attendant sa liasse et que le nombre des grincheux à tort ou à raison est en augmentation.

- Que la salle des lecteurs de microfilms est bien pourvue en appareils malgré des pannes chroniques. Enfin on saura que le personnel ne chôme pas et est le plus souvent avenant. Il vous aidera pour la saisie des commandes au terminal. La première chose à faire en arrivant est de demander un n° de table après être passé au vestiaire obligatoire. On peut être vérifié à la sortie à cause des vols.

Nota: pour situer les noms anciens des rues on pourra se référer au dictionnaire historique des rues de Paris de Jacques Hillairet, bien connu de tous les historiens et généalogistes.
A lire: les recherches à effectuer pour être efficace et trouver au 19 ème siècle aux AD de Paris en 1997 - bulletin CGEP

Cercle Généalogique de l'Est Parisien et de Seine-Saint-Denis. ( C.G.E.P.)


precede.gif Retour à l'Index Minutier central suivante.gif

Francité